Tunisie des Lumières

تونس الأنوار

Accueil > Français > L’ATDVU dénonce les violences à l’Université et appelle à la création d’un corps (...)

Suite aux dernières violences dans certaines institutions universitaires

L’ATDVU dénonce les violences à l’Université et appelle à la création d’un corps de fonctionnaires civils pour la protection des institutions universitaires

mercredi 19 mars 2014

Tunis le 12-03-2014

Communiqué de l’Association Tunisienne de Défense des Valeurs Universitaires
Violences et atteintes aux libertés académiques

La multiplication d’incidents violents dans les institutions universitaires a de quoi préoccuper les enseignants et tous les acteurs de la scène universitaire. En tant qu’association qui œuvre au respect des valeurs universitaires, l’ATDVU tire la sonnette d’alarme pour rappeler à l’autorité de tutelle, aux institutions et à tous les acteurs que la violence est aux antipodes du débat et de la confrontation pacifique des idées. Et puisque la violence est souvent le fait de cellules appartenant à des partis politiques et s’en réclamant ouvertement dans leurs actions, l’ATDVU dénonce la politisation accrue des espaces académiques et les tiraillements partisans dont ils sont le théâtre et appelle de ce fait au respect de l’interdiction de toute activité partisane au sein des institutions tout en exprimant son attachement au principe de la liberté syndicale et de la contestation pacifique.

L’ATDVU condamne également toutes les tentatives de sabotage des manifestations culturelles sous prétexte que dans l’activité qui est mise en cause s’expriment certaines idées heurtant la sensibilité d’un groupe qui s’érige en censeur et qui œuvre à empêcher l’expression libre des idées, de même qu’elle trouve inadmissibles et contraires aux libertés académiques les appels à soumettre les ouvrages d’une bibliothèque universitaire à une censure de type idéologique ou autre.

Tout en réitérant son soutien à ceux qui font face à des pressions et des menaces pour leur refus d’admettre dans les salles de classe ou d’examen des étudiantes ayant le visage couvert, l’ATDVU tient à rappeler sa position sur cette question et le jugement rendu par le tribunal administratif en la matière et qui est en faveur de l’institution qui veille au respect des règles académiques en stipulant l’obligation d’avoir le visage découvert pendant les cours, les examens et les séances d’encadrement.

Face à ces incidents violents, à ces atteintes graves aux règles, aux libertés académiques et à la liberté d’expression de manière générale, l’ATDVU lance un appel à l’autorité de tutelle en vue de :

- 1) créer un corps de fonctionnaires civils chargé d’assurer la sécurité des institutions.

- 2) rappeler aux institutions l’interdiction des activités partisanes dans l’espace universitaire et œuvrer à l’application de ce principe qui est à présent constitutionnalisé.

- 3) avoir une position claire sur le respect des règles académiques qui exigent que les étudiants doivent avoir le visage découvert et soutenir les enseignants qui subissent des pressions en raison de leur engagement à faire respecter les règles académiques.