Tunisie des Lumières

تونس الأنوار

Accueil > Français > Réforme scolaire > Modernisation de notre école dites-vous ?

Modernisation de notre école dites-vous ?

jeudi 13 octobre 2016

Tout le monde est d’accord sur le fait que notre école, élément essentiel de notre système éducatif, doit être modernisée, doit épouser le 21ème siècle pour qu’elle soit opérationnelle et assumer effectivement son rôle éducateur et pour ce faire, il est nécessaire qu’elle s’embarre des nouvelles technologies de la communication (les NTIC) .

C’est clair que la communication est à la base de tout acte éducatif. Ne pas tenir compte des NTIC dans notre système éducatif est une erreur stratégique grave. D’ailleurs, nous avons bien souvent fait cette erreur, depuis l’avènement de la radio, puis de la télévision terrestre, puis de la télévision satellitaire et enfin de l’internet. Si cela peut nous « consoler », nous n’étions pas seuls à faire cette erreur. La France, par exemple, n’a pas fait beaucoup mieux que la Tunisie. Par contre, certains autres pays ont su, plus ou moins bien, intégrer ces médias électroniques de communication pour diffuser certains cycles complets d’enseignement, notamment dans les sciences humaines, les langues par exemple. Je signale ici l’expérience bien timide de notre radio « internationale » RTCI durant les années 60. Des émissions « les cours de Sorbonne » étaient diffusées sur cette radio. L’Égypte, le Ghana,le Canada ont bien mieux intégré la télévision et les moyens audio-visuels dans le système éducatif durant les années 70.
Mais revenons à notre école d’aujourd’hui, et aux idées qui circulent ici et là sur le concept de « l’école numérique », en relation bien entendu des débats en cours sur la réforme du système éducatif. C’est un sujet bien vaste et bien difficile, et en matière éducative, une erreur est toujours très grave car l’école produit des générations de citoyens et non un produit industriel qu’on peut jeter s’il s’avère inutile ou présentant un défaut. Rien que cette remarque doit nous mettre en garde contre toute décision précipitée de réforme éducative. Pendant longtemps, notre Institut des Sciences de l’Éducation a fait des dizaines,voire des centaines d’études,d’enquêtes et a élaboré des rapports et des recommandations qui ont été bien souvent mis à la poubelle de l’Histoire.

Du concept de l’école numérique, je vais m’étaler sur un seul sujet : celui de la tablette numérique.

Une tablette peut être une véritable bibliothèque ambulante, légère , riche , renouvelable.. il est tentant de dire que c’est un outil pédagogique très pratique. Le ministre vient d’affirmer que le ministère envisage son intégration dans les écoles.

Malheureusement, il n’y a sur le marché que des tablettes pour usages multiples, presque autant que les ordinateurs. Ce qui posera beaucoup de problèmes aux enseignants, et même aux élèves du primaire et aux lycéens. Problèmes qu’il est difficile ici d’exposer en détails. Disons simplement qu’une tablette a pratiquement toutes les fonctionnalités d’un ordinateur, et nous connaissons, par l’expérience quotidienne, le degré bien médiocre de notre savoir-utiliser collectif de cet outil magique du 21ème siècle. Imaginez donc toute la panoplie des problèmes intervenir dans une salle de classe ?!!

Est-ce à dire qu’il faut laisser ça pour une autre décennie ? Non ! Il faut avancer par étape, et bien programmer la mutation de notre école,car il s’agit bien de mutation tout azimut : formation suffisante de l’enseignant, apprentissage de la pédagogie doublement interactive enseignant-ordinateur-élève, manuels scolaires bien adaptés, école équipée de serveurs et d’intranet, et enfin du personnel technique rompu à la gestion d’un parc informatique, même si celui-ci peut être réduit à un seul informaticien !

Ce qu’on peut faire aujourd’hui en matière d’école numérique, c’est l’usage de la tablette, mais pas n’importe quelle tablette ! Ce qu’il faut, c’est une tablette conçue spécifiquement pour les élèves, économique, robuste, de grande taille, sans brevets logiciels ni droits d’auteurs, rechargeable avec des batteries qu’on trouve partout, ne pouvant se connecter à travers le WIFI qu’à des serveurs scolaires de l’école ou du ministère de l’éducation. Elle peut,à la limite, ne pas avoir de connexion internet, WIFI ou non, mais simplement une connexion USB, toujours nécessaire pour charger des manuels scolaires et leurs mises à jour.

Avec un bon cahier des charges spécifique à une TABLETTE SCOLAIRE, celle-ci pourrait avoir un prix comparable à celui de quelques manuels scolaires et accessible à toutes les familles. Les bienfaits essentiels d’une telle tablette seront substantiels. Mais existe-t-elle aujourd’hui ? L’Inde a conçu, depuis la fin des années 90 selon mes modestes sources d’information, des simputers (simple computers) pour ses écoliers. Une expérience à étudier de près !

Taoufik Karkar
professeur de mathématiques
2015-06-08